C’est un fait avéré: le codage d’email est dépassé, et à de nombreux égards, il rappelle le web des années 90. En attendant que les emails rattrapent le Web, il existe des astuces permettant d’être créatif et de produire une communication sophistiquée et captivante. En haut de notre liste, le GIF.

Ce que l’on associait autrefois aux prémices d’internet est devenu un outil ultra populaire permettant de partager une histoire simple. Mais les GIFs ne servent pas qu’à fabriquer des « mèmes ». C’est aussi un moyen simple, efficace, et très bien supporté d’ajouter une animation à un email. S’ils sont faits correctement, les GIFs peuvent attirer le regard et améliorer l’interactivité et la qualité d’un email de manière élégante et non-intrusive.

Si vous êtes familier avec Photoshop, faire des GIFs sera facile. Il existe des centaines de tutoriels en ligne, comme celui de CreativeTechs avec exercices à télécharger. Rappelez-vous simplement des conseils suivants et vous serez fin prêt!

La simplicité est la clé
Utilisez les GIFs avec parcimonie. Le but est de créer une animation discrète, subtile, permettant d’améliorer votre communication, et non de l’occulter. Garder les choses simples vous aidera également avec les restrictions de taille des images.

Limitez la taille de vos fichiers
Lorsque l’on créé des GIFs, il est très important de garder un œil sur la taille du fichier. Idéalement, la taille ne doit pas dépasser 50 KB. On préfère généralement les GIFs aux éléments Flash ou aux vidéos car ils s’affichent bien même à des tailles réduites. Cependant, des animations compliquées avec de multiples images peuvent vite augmenter la taille, et donc ralentir la vitesse de téléchargement. Avec l’augmentation du nombre d’emails consultés sur des mobiles il est particulièrement important de maintenir la taille aussi petite que possible afin de satisfaire les limitations imposées par ces appareils. En général, vous n’aurez pas de problème avec un GIF composé de graphiques simples tels que des flèches, lignes ou couleurs, mais restez prudent avec ceux qui contiennent des photos.

Concentrez-vous sur la première image 
Les GIFs sont largement supportés par les clients emails, mobiles ou non, à l’exception d’Outlook 2007, 2010, et 2013. Outlook n’affichera que la première image, donc assurez-vous que celle-ci comporte des informations importantes. Et comme pour toutes les images, ces informations doivent également être incluses dans les tags « alt » et « title » de votre HTML, pour les utilisateurs qui auront choisi de désactiver les images.

Ayez un objectif clair
Assurez-vous que votre GIF ajoute de la valeur à votre email : il peut mettre en valeur des informations importantes, attirer l’œil vers un appel à l’action ou encore offrir l’aperçu d’une vidéo. Inclure un GIF pour des raisons purement esthétique est risqué, car cela peut facilement détourner l’attention du point essentiel de votre email. Peu importe si le GIF est joli. Ce n’est pas dans votre intérêt de compromettre votre message.

Jetez un œil à nos récents résultats de test pour vous rendre compte à quel point les GIFs sont supportés par les clients email. Nous avons également testé le support d’images d’arrière-plan, et avons été agréablement surpris de découvrir qu’elles sont encore mieux supportées que les GIFs. Une option de plus pour vous les créatifs.

La décision d’inclure des GIFs dans votre communication dépend de votre public, de votre contenu, et de vos objectifs. Les GIFs sont un moyen simple de permettre à une communication de sortir du lot, et ils valent absolument la peine de faire un test A/B Vous pourriez être agréablement surpris de la réaction de votre public.