Faire en sorte que votre entreprise produise suffisamment d’emails pour paraître active n’est désormais plus idéale; Vous avez besoin de résultats pour prouver que vos e-mails sont reçus et lus, ainsi que pour créer un contenu attrayant afin que votre public n’atteigne pas le bouton de désabonnement tant redouté.

Mais comment faire pour que vos emails soient remarqués? Comment inciter les lecteurs à les ouvrir? Pensez-y comme une «règle de trois secondes» – c’est à peu près le temps nécessaire pour que quelqu’un décide si il/elle est intéressé par votre courrier électronique. Ces 3 premières secondes sont cruciales pour faire une bonne impression sur votre public et pour obtenir le premier niveau d’engagement: un email ouvert.

Chaque chose dans son temps

Il faut faire en sorte de garder le nom et l’email de l’expéditeur courts et simples. Utilisez le nom de votre entreprise et le nom d’un gestionnaire de compte: cela indique que l’email vient d’une source digne de confiance et reconnaissable.

Éviter les adresses électroniques génériques telles que marketing@, sales@ ou info@. Cela diminue le risque de se retrouver dans un filtre anti-spam. Pensez à votre client, de qui préférez-vous recevoir un email?

The Bank Company                                                 Ou                         The Bank Company
marketing@thebankcompany.com                                                john.smith@thebankcompany.comDMS stats

En ce qui concerne notre enquête sur le marketing numérique (figure 1), nous pouvons voir que lorsque les fournisseurs de fonds communiquent avec des clients existants, 46% préfèrent recevoir des courriels auprès d’un représentant commercial personnel plutôt que d’un nom d’entreprise générique. Cela montre que la construction d’une relation entre l’expéditeur et le contact est importante pour maintenir cette dynamique. Alors que les investisseurs professionnels qui reçoivent des courriels d’entreprises avec lesquelles ils ne travaillent pas sont plus ouverts à recevoir un courrier électronique à partir d’un nom générique. Comme toujours, il vaut la peine de tester le nom et l’addresse email de l’expéditeur pour obtenir de meilleurs résultats avec vos propres contacts.

L’objet est second

Nous pouvons passer des années à débattre sur l’objet parfait; La vérité c’est qu’il n’y en a pas. Beaucoup de facteurs influent sur les objets d’emails qui fonctionnent bien, y compris le type d’audience, l’industrie, les préférences personnelles, la liste est longue. Ce que nous, à StoneShot, avons découvert, c’est que nos recherches montrent en moyenne que les campagnes destinées aux investisseurs professionnels ont des taux d’ouverture légèrement plus élevés avec des objets plus courts, habituellement entre 3 et 20 caractères.

La meilleure option est d’essayer des split-tests. Vous pouvez voir ce qui plaît le plus aux lecteurs et utiliser cette information sur les futures campagnes.

Si vous avez segmenté votre liste de marketing, utilisez ces données pour créer votre objet. Des informations telles que l’emplacement et les professions peuvent être utilisées pour cibler votre courrier électronique vers le public, un exemple pourrait être: Les dernières nouvelles de Londres / Édimbourg / New York.

Dernier mais pas des moindres

Souvent négligé, l’aperçu de texte peut être utile lorsque vous essayez d’attirer l’attention du public. Il apparaît à côté ou près de l’objet et provient de la première ligne qui apparaît dans le contenu de votre email, généralement les 100 premiers caractères. Les images ci-dessous comparent ce qui se passe dans votre boîte de réception avec un courrier électronique sans texte d’aperçu optimisé contre un email qui utilise l’aperçu à son avantage.

Apercu non optimisé vs. aperçu optimisé:

Apercu optimisé VS non-optimisé

Selon notre enquête sur le marketing numérique (figure 2), 60% des investisseurs professionnels préfèrent lire des emails sur leurs sujets préférés, peu importe l’expéditeur; Raison de plus pour faire en sorte que votre message global se reflète dans votre objet et aperçu afin que votre public sachent à quels sujets s’attendre et donc, qu’il ouvre votre email !

En fin de compte, les taux d’ouvertures ne font pas tout lorsqu’il s’agit d’analyser vos résultats mais c’est un bon début. Visez d’augmenter votre taux d’ouverture et votre engagement global en optimisant votre règle des trois secondes et, espérons-le, convertir ces ouvertures en clicks importants !


Pour obtenir de plus amples renseignements sur la règle des trois secondes, contactez nous à engage@stoneshot.com.

Vous pouvez aussi consulter ces articles: