Le secteur des services financiers est en pleine évolution ; pour les entreprises, l’heure est venue de sauter le pas et d’ouvrir la porte au changement. Afin de continuer à être performantes, elles doivent transformer le parcours numérique de leurs clients. Proposer une expérience personnalisée dans leur boîte de réception est désormais incontournable.

Dans notre premier article sur la personnalisation innovante dans les services financiers, nous avons traité de l’importance d’un contenu pertinent et adapté à l’utilisateur, ainsi que de la réactivité mobile. Examinons maintenant d’autres méthodes pour améliorer votre marketing par e-mail.

Pleins feux sur le visuel

Les équipes marketing du secteur financier devant respecter de nombreuses normes et restrictions et l’aspect visuel des e-mails est souvent négligé. Des modèles d’e-mails un peu dépassés, en bloc, beaucoup de contenu : cela vous dit quelque chose ? Il est plutôt courant d’éviter le recours au graphisme. Les professionnels du marketing par courrier électronique sont bien conscients que le rapport texte/image est important pour une efficacité optimale :

Mais n’oublions pas que l’aspect visuel et les éléments de design figurant dans l’e-mail ont eux aussi un impact sur l’engagement qui découle de ces e-mails. Des images intéressantes et de bonne qualité contribuent à capter l’attention du lecteur. Dans notre toute dernière étude sur le marketing numérique, nous avons demandé à des conseillers quelles améliorations les gestionnaires d’actifs devraient opérer dans leur marketing par e-mail. La réponse va peut-être vous surprendre : plus de 70 % des investisseurs professionnels souhaitent recevoir des e-mails plus attrayants sur le plan visuel.

L’étude révèle qu’un nombre plutôt restreint de répondants n’activent pas le chargement des images lorsqu’ils ouvrent leurs e-mails. 15 % des répondants aux États-Unis et 16 % au Royaume-Uni ne chargent pas les images sur leur smartphone, et seulement 2 % des répondants aux États-Unis et 9 % au Royaume-Uni ne voient pas les images sur leurs ordinateurs portables ou de bureau. Il existe donc une excellente opportunité pour les gestionnaires d’actifs d’améliorer leur potentiel commercial en ayant recours à des images plus accrocheuses, puisque la majeure partie des destinataires choisissent de charger les images, ou celles-ci s’affichent automatiquement.

Les lignes d’objet ont leur mot à dire

C’est bien connu, l’objet du message est l’un des aspects les plus importants du marketing par courrier électronique. Au vu de la montagne d’e-mails qui surchargent la boîte de réception des conseillers, nombreux sont les e-mails qui, d’une manière ou d’une autre, passeront inaperçus. L’objet du message est l’une des premières caractéristiques que votre destinataire aperçoit. Il est donc crucial qu’il se démarque.

L’enquête de StoneShot sur le marketing numérique a révélé que 100 % des répondants américains souhaitent que les gestionnaires d’actifs utilisent des lignes d’objet plus intéressantes dans leurs e-mails. 95 % des répondants britanniques pensent la même chose. Qu’est-ce que cela signifie ? Il est peut-être temps de revoir l’objet de votre message, et de ne pas céder à la tentation de simplement utiliser le nom de votre fonds. Il est fort possible que la simple mise à jour de la date de vos communications mensuelles ne suffise plus.

Nous recommandons toujours de tester les lignes d’objet. Voici quelques conseils utiles pour effectuer un test A/B.

L’importance du nom de l’expéditeur

Le nom de l’expéditeur a un énorme impact sur les taux d’ouverture. Nous savons tous qu’un inconnu ou une entreprise au nom obscur pourront difficilement convaincre un lecteur d’ouvrir un e-mail. Le dilemme suivant concerne de nombreux gestionnaires d’actifs : faut-il utiliser le nom de l’entreprise ou personnaliser l’e-mail avec le nom du vendeur ?

En fait, tout dépend du type de communication et de la segmentation de votre liste. S’il s’agit d’un e-mail envoyé à grande échelle, les destinataires reconnaîtront sûrement le nom de l’entreprise, plutôt que celui d’un employé (à moins que l’employé ne fasse véritablement partie intégrante de la marque). Pour les listes plus petites, les prospects positifs ou les clients avec qui vous êtes régulièrement en contact, utiliser le nom d’un expéditeur personnalisé pourrait tourner la situation à votre avantage et optimiser l’engagement du destinataire.

La personnalisation grâce aux données

Une analyse des données adéquate peut vous permettre de vous écarter du marketing par courrier électronique industrialisé. Cependant, les gestionnaires d’actifs ne doivent pas se contenter de mesurer leur réussite en fonction des taux d’ouvertures et de clics. Au vu des nombreuses données que les marques qui proposent des services financiers recueillent sur leurs clients, les e-mails devraient bénéficier d’une meilleure personnalisation.

Les informations que vous pouvez utiliser sont nombreuses : emplacements géographiques, types de campagnes, données démographiques et fonction des clients, leurs intérêts et leur valeur pour l’entreprise. De nos jours, les équipes de marketing doivent commencer à mettre en œuvre une évaluation de l’engagement en adoptant une approche transversale intégrée. L’évaluation de l’engagement peut vous aider à identifier différentes tendances : les types de communications qui suscitent un engagement positif, comme l’ouverture d’e-mails, et les e-mails au résultat négatif, comme le désabonnement. StoneShot peut vous permettre de mieux comprendre vos données et de créer un modèle d’évaluation de l’engagement unique, correspondant exactement à ce dont vous avez besoin.

Commencez par établir des relations avant de vendre

Les services financiers font face à ce que l’on appelle une  décennie de bouleversement. Pour réussir, les entreprises doivent aller au-delà des relations clients traditionnelles, qui sont de nature purement transactionnelle. Le marketing doit évoluer en s’orientant vers ce que le client désire, et doit donc revêtir un caractère plus personnel que jamais.

Il est important d’évaluer le succès de vos campagnes de marketing, mais les gestionnaires d’actifs doivent également examiner les indicateurs de l’insatisfaction client. Ceux-ci sont tout aussi importants que les taux d’ouvertures d’e-mails ou le nombre de clics. Si vous parvenez à identifier les critères qui conduisent vos clients à se désintéresser ou qui les poussent à se désabonner, vous pourrez dès lors mettre en œuvre des processus pour les éliminer. Et en comprenant les motivations de vos clients, vous serez en mesure de proposer une expérience plus personnalisée par le biais de vos activités de marketing par courrier électronique.

StoneShot peut vous aider à personnaliser votre contenu et à optimiser l’expérience utilisateur de vos clients. N’hésitez pas à nous contacter à l’adresse suivante : entreprendre@stoneshot.com.