La consommation médiatique n’a pas de limite. Peu importe le lieu, il est vrai que les smartphones, tablettes, ordinateurs fixes et portables nous permettent d’être connecté en permanence. Les Google Glass sont à deux doigts de faire parti du club.

L’année dernière, les « Google Glass » étaient disponibles pour les testeurs et développeurs américains, dans le cadre du programme Explorer (accessible sur invitation uniquement). Mais le 15 avril, pour 24h seulement, Google a permis au grand public de se procurer ses propres Google Glass. En effet, n’importe quel américain de plus de 18 ans, disposé à se séparer de 1500 dollars et à attendre 9h pétantes devant son ordinateur, pouvait acquérir sa propre paire de Google Glass et devenir un « Explorer »

Certains modèles de lunettes étaient épuisés au bout de quelques heures seulement, mais Google a annoncé qu’ils en partageraient d’autres prochainement afin de “tester différents moyens d’intégrer des nouveaux Explorers dans le programme”. Cette vente d’une journée est considérée comme une étape de la phase de test, et on ne sait toujours pas exactement quand Google prévoit d’offrir définitivement son produit à la vente au grand public.

Les lunettes sont équipées d’un pavé tactile qui permet aux utilisateurs de naviguer entre les différents écrans et une caméra vidéo.  Elles transmettent les informations à l’utilisateur par  « conduction osseuse », technologie similaire à celle de certaines prothèses auditives. On imagine bien leur utilité pour l’industrie hospitalière et assurément, elles feront un carton sur le marché du divertissement. Mais est-ce que Google est prêt à s’aventurer dans le monde des services financiers?

La technologie digitale est en constante évolution, et avec ces nouveaux développements arrivent de nouvelles opportunités pour s’impliquer auprès du client, que ce soit avec un smartphone, une webcam, ou une paire de lunettes high-tech.